Réduction du stress par la pleine conscience MBSR

Avec Anne Surprenant M.D.
aux Studios Lyne St-Roch
Du 28 mars au 16 mai 2019

Le «MBSR» est un programme de réduction du stress initié par Jon Kabat Zinn en 1979 au «Center for Mindfulness» de l’Université du Massachusetts. Il est basé sur l’apprentissage de la méditation dite de pleine conscience ainsi que sur le hatha yoga doux.  Il est d’origine bouddhiste mais a été modifié et laïcisé pour être utilisé dans le contexte des soins. Cette méthode, hautement respectée par le milieu médical, est présente dans plus de 250 hôpitaux dans le monde et elle a gagné en popularité auprès des écoles, des universités, des prisons et des entreprises pour aider les gens à engager un rapport différent avec leur souffrance et leur apprendre à mieux savourer leur existence. Il s’agit d’un entraînement mental simple et court, sans aucune affiliation à un groupe particulier, religieux ou autre, exigeant patience et persévérance, et consistant à accepter l’esprit comme il est à ce moment-là. C’est un complément à la médecine traditionnelle et à la psychothérapie, et ne se veut pas un remplacement de ces dernières. C’est également une pratique de bien-être, s’adressant à chacun de nous, à intégrer sur une base régulière dans nos vies trop souvent surchargées.

Lieu

Studios Lyne St-Roch

Tarifs

295 $ + taxes

Notes

Horaire et calendrier

8 jeudis consécutifs | 28 mars au 16 mai 2019 | 18h30 à 21h00

1 dimanche | 05 mai 2019 | 09h00 à 16h00

 

Qu’est-ce que le MBSR?

D’abord, le MBSR est un programme de réduction du stress basé sur l’apprentissage de la méditation dite de pleine conscience que nous utilisons aujourd’hui dans le monde médical ainsi que sur le hatha yoga doux.  Il est d’origine bouddhiste mais a été modifié et laïcisé pour être utilisé dans le contexte des soins. Il est présent dans plus de 250 hôpitaux dans le monde et il a gagné en popularité auprès des écoles, des universités, des prisons et des entreprises pour aider les gens à engager un rapport différent avec leur souffrance et leur apprendre à mieux savourer leur existence.  Il ne se veut ni une religion ni une pratique ésotérique mais plutôt un entraînement mental simple et court, exigeant patience et persévérance et consistant à accepter l’esprit comme il est à ce moment-là. Telle que définie par Jon Kabat Zinn, la pleine conscience consiste à porter intentionnellement son attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées) ou externes du moment présent dans une attitude de non jugement, sans filtre et sans attente.

Il s’appuie sur plusieurs années de recherche et les résultats tendent à démontrer plusieurs bienfaits. C’est pour cela qu’il s’agit d’une méthode hautement respectée par le milieu médical. Déjà, après 8 semaines de MBSR, on constate à l’imagerie médicale fonctionnelle, une augmentation de l’activité cérébrale dans les aires de l’apprentissage, de la mémoire et du contrôle des émotions.  De plus, la pratique du MBSR pourrait atténuer la douleur chronique, diminuer les cycles dépressifs, diminuer les ruminations anxieuses, renforcer le système immunitaire, diminuer l’envie de consommer dans les troubles de dépendance, diminuer les problèmes de peau, réguler la tension artérielle, améliorer la fonction cardiaque, améliorer la qualité du sommeil, faciliter la gestion des émotions, diminuer la sécrétion du cortisol responsable du stress et ralentir le vieillissement.

Avec le programme de MBSR, les participants apprendrons à avoir accès et à cultiver leur capacité naturelle à prendre soin d’eux-mêmes et à trouver un meilleur équilibre dans leur vie ainsi qu’une paix d’esprit. Le MBSR offre un complément à la médecine traditionnelle et à la psychothérapie, et ne se veut pas un remplacement de ces dernières. L’intention primaire du curriculum MBSR est de créer un parcours structuré pour soulager la souffrance et augmenter le bien-être des personnes qui font face à une multitude de défis liés à une grande variété de pathologies médicales et psychologiques ainsi qu’aux circonstances et stresseurs de la vie quotidienne.

Ce programme de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR) est né au «Center for Mindfulness» de l’Université du Massachusetts où il a été conceptualisé et étudié sous la forme d’un programme de 8 semaines, incluant huit soirées de 2 1//2 heures chacune ainsi qu’une journée d’une durée de 7 heures de silence la fin de semaine, totalisant environ 27 heures d’enseignement.  Il consiste en une pratique d’abord formelle (méditation assise, méditation marchée, scan corporel et yoga) et une pratique informelle de la pleine conscience au quotidien.  De plus, il demande un engagement de la part du participant à pratiquer une méditation guidée, 45 minutes par jour, 6 jours par semaine.  Les points abordés durant la formation touchent surtout la gestion du stress, les perceptions et la pleine conscience dans les relations interpersonnelles.  Le joyau de la pratique reposant sur l’écoute et l’échange dans la communauté, le partage dans le groupe est encouragé.

 

Anne Surprenant M.D.

On arrive rarement à la pratique de la méditation par simple intérêt ou par curiosité.  A la base, il y a souvent une souffrance.  Pour ma part, c’est lors d’un voyage extraordinaire mais combien éprouvant, au Tibet en 2011, que j’ai commencé à introduire la pratique de la méditation dans ma vie.  Là-bas, mon époux a eu la malchance d’être très malade et hospitalisé avec toutes les inquiétudes et les dangers que cela impliquait.  Ainsi, pour calmer mon mental et ses histoires anxiogènes, j’ai découvert, par la méditation avec le peuple tibétain, un outil de bien-être simple qui consiste à accepter l’esprit comme il est à ce moment-là et ainsi à me poser dans le silence non pas en cherchant à ne pas souffrir ni à moins souffrir mais à ne pas être altérée par la souffrance.

Mon travail de médecin de famille m’amène à être en contact jour après jour avec la souffrance physique et psychologique des patients. Le super stress provoqué par nos modes de vie contemporains lié, entre autres, à la performance, la compétition, la vitesse, la course à la consommation, les médias sociaux et j’en passe, nous confronte au moins à un mal être si ce n’est malheureusement pas à la maladie elle-même. Devant cette constatation, par quel  moyen facile,  accessible et validé scientifiquement peut-on améliorer notre santé et notre capacité à être heureux?

C’est un peu plus tard en 2015, lors d’un congrès des médecins francophones du Canada, que j’assiste à une conférence sur le MBSR, un acronyme de l’anglais  Mindfulness Based Stress Reduction ou réduction du stress par la pleine conscience, et que j’y découvre un outil laïque, simple et supporté par quarante années de recherche.  Connaissant déjà moi-même les bienfaits du yoga que je pratique quotidiennement depuis une vingtaine d’années et de la méditation que j’exerce depuis huit ans soit individuellement, soit au sein du Centre de méditation de l’Estrie ou lors de plusieurs retraites de silence, j’ai tout de suite été fascinée par ce programme se voulant un outil de soins en médecine pour la  gestion du stress, initié par Jon Kabat Zinn en 1979, chercheur en biologie moléculaire et lui-même passionné de méditation et de yoga.

Depuis les deux dernières années, j’ai donc effectué le parcours de formation nécessaire d’environ 250 heures au CFM (Center For Mindfulness) de la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts pour devenir professeur qualifié de MBSR. Ma passion et ma conviction face aux bienfaits de ce curriculum m’ont amenée à vouloir le partager et à l’enseigner afin d’aider les gens à être en meilleure santé, à améliorer leurs relations interpersonnelles et à augmenter leur capacité au bonheur. Comment? Entre autres, en diminuant le stress, en augmentant notre attention et en changeant nos perceptions. Je crois qu’apprendre à vivre en pleine conscience constitue le plus grand acte de générosité à notre égard.

«Si vous avez le temps de respirer, alors vous avez le temps de méditer.» Ajahn Chah

Anne Surprenant M.D.

Autres
Ateliers
Magog
18 octobre au 6 décembre 2018
avec Anne Surprenant M.D.
COMPLET
Magog
15 décembre 2018
avec Marie Allart
Magog
28 décembre 2018
avec Marie Allart
Magog
17 janvier au 14 mars 2019
avec Anne Surprenant M.D.
COMPLET
Magog
25 janvier au 15 février 2019
avec Marie Allart
Magog
27 janvier 2019
avec Melanie Richards
Magog
2 février 2019
avec Marie Allart
Magog
28 mars au 16 mai 2019
avec Anne Surprenant M.D.